vous invite à entendre le chant des Cumulards

vendredi 6 février 2009

Les (avant) dernières cartouches de Sarko

Le registre reste le même dans un aveuglement partagé par la classe politique et la très grande majorité des citoyens : le monde change et nous refusons de le voir. Notre mouvement, (et avant lui providentielle 2007), ne cesse de le rappeler. Arrivés au bout d’un système de fuite en avant, où nous voulons tout sauf choisir, Sarko a poursuivi jeudi sur la même lancée avec un Parti Socialiste qui lui emboîte le pas.

Est-ce digne d’un chef ? Est-ce digne de ceux qui ambitionnent de nous gouverner ?

Pédagogie contre démagogie, ouverture contre aveuglement, audace contre frilosité ! est-ce possible ?

Sujet très vaste sur lequel Libr’acteurs continuera de s’exprimer. Disons simplement que la technologie issue du progrès scientifique, le réveil des pays émergents, la dimension écologique donnent une ampleur nouvelle à des questions nouvelles. C’est dire si nous ne pouvons plus regarder les choses comme avant. Que de nouvelles attitudes, de nouveaux comportements restent à inventer.

Dans cette fuite en avant, nous les occidentaux, nous avons joué à fond la performance au point parfois d’user les meilleurs et de rejeter le nombre croissant des plus faibles en nous disant « ça ira mieux demain » ! Or soyons réalistes. Nous savons maintenant que c’est faux.

Certes, à l’instar de nos politiques, nous avons le choix de ne pas choisir. C’est alors le sort qui s’en chargera. Propos subversifs de Libr’acteurs pour une révolution que nous voudrions douce, c’est à dire non violente.


Christian LIEBER

mercredi 4 février 2009

Europe : Mode d'emploi

Libr'acteurs s’est fixé un objectif majeur : Aérer notre démocratie.

Soucieux de commencer par le commencement nous allons nous attacher à obtenir la fin du cumul de certains mandats, et c’est loin d’être gagné !

Nous prônons un CITOYEN ACTEUR DE SON DESTIN. Cela implique un corolaire : SAVOIR.

N’en déplaise a certains, qui sous couvert de bonté d’âme estiment que chaque suffrage a le même poids même si on ne sait pas de quoi on parle, nous estimons au contraire qu’il faut donner des clés de lecture.

Voter sans savoir pour simplement jouir d’un droit chèrement acquis, c’est être la proie des manipulateurs, qui préemptent ainsi vos suffrages.

Le 7 JUIN prochain, les français vont désigner leurs EURODEPUTES. Libr'acteurs va s’attacher à faire modestement œuvre de pédagogie. Une récente enquête (Eurobaromètre) donne une idée de l’étendue des dégâts, et fait redouter une abstention record.

Alors allons –y :

72 Euro députés à élire, qui siègent, non pas en DELEGATIONS NATIONALES, mais qui rejoignent les familles politiques supra nationales (NDR : Lors de l’entrée en vigueur du Traité de LISBONNE il y aura 74 eurodéputés français sur les 754 qui constitueront le parlement européen)

72 DEPUTES dans 8 circonscriptions dont :

3 pour les des DOM (outre mer)
13 pour l'Ile de France
13 pour le Sud est (régions Corse, Alpes cote d’Azur, Rhône-Alpes)
10 pour le Nord Ouest (régions Basse, et haute Normandie, nord Pas de calais et Picardie).
10 pour le Sud Ouest (régions Languedoc Roussillon et Midi Pyrénées).
9 pour l’Ouest (régions Bretagne, Pays de Loire, Poitou-Charentes)
9 pour l’est (régions Alsace, Champagne- Ardenne, Lorraine, Franche –Comté).
5 pour Le Massif Central –Centre (régions Limousin et Centre).

Pour quoi faire ?

- Exercer le contrôle des autres institutions Européennes.

Le parlement Européen est en effet le seul vrai représentant des citoyens de l’Europe, car élu par eux au suffrage universel .La commission européenne (gouvernement) est responsable devant le parlement.

- Exercer l’autorité budgétaire.

Le budget de l’union Européenne est examiné et arrêté par le Parlement qui en contrôle l’exécution. Il est validé et entre en vigueur après signature du président de Parlement.

- Exercer le pouvoir législatif.

Le Parlement élabore les actes législatifs de l’Union. Règlements, directives Décisions ou recommandations, émanent du parlement et sont votés par lui. C’est assez dire quelle est l’importance du Parlement et l’importance du vote du 7 juin.

C’est assez dire pourquoi il faut mériter et porter avec assiduité ce mandat.

C’est assez dire les raisons qui doivent conduire l’électeur à examiner les listes sans complaisance, pour sanctionner celles, circonscriptions par circonscription qui font la part belle, aux cumulards, aux copains recasés, aux « people » surfaits. Plus de 70% des français ne connaissent pas leur Eurodéputé, raison évidente pour en changer et confier a d’autres le soin de porter un vrai projet pour l’Europe.


Richard HASSELMANN