vous invite à entendre le chant des Cumulards

vendredi 10 juin 2011

Double nationalité et double jeu !

Nous avons fondé l'association LIBR’ACTEURS, il y a quelques années et POLETHIQUE mouvement politique, très récemment, sur une conviction absolue : REOXYGENER LA DEMOCRATIE, par l’éthique, la pédagogie et l’engagement.

Ceux qui nous font l’amitié de nous soutenir et de nous lire savent, que cette conviction forte, se nourrit de nos observations, qui livrent depuis quelques temps de dérives inacceptables.

L’actualité 2011, nous donne raison, mais nous sommes également attentif aux excès de la montée d’une sorte d’ordre moral, terreau du sectarisme, et du « lumpen » fascisme.

Dans ce registre, dans la chaleur d’un printemps qui pose question car il ressemble à l’été, dans le brouhaha ambiant des dérives morales des élites, nous pointons une saillie relative a la double nationalité, qui fleure bon le double jeu et le « jeu de tous bois » pour abuser le citoyen.

En gros et pour faire simple : « On est français et uniquement français ou on ne l’est pas ! » Dit comme cela c’est séduisant pour le plus grand nombre, qui ne dispose pas du contexte, des réalités chiffrées et des effets induits.

Quel est le risque ?

Sans parler des binationaux français qui vivent à l’étranger et sont des ambassadeurs au quotidien de nos valeurs et de notre culture, en quoi la bi- nationalité menace-t-elle ?

Notre sécurité individuelle ou collective
Notre lien social
Notre économie

En rien vous en conviendrez, sauf à penser que les binationaux cumulent ici et ailleurs des avantages et on peut y veiller, ou les regarder comme des ennemis de l’intérieur, dans un délire paranoïaque qui mérite d’être soigné.

En fait, cette question renvoie à la seule et vraie question : DROIT du SANG ou DROIT du SOL ?

C’est sur cette interrogation qu’il convient de se positionner, et qui conduit simplement à dire que celui ou celle, né de parents de nationalités différentes a la double nationalité, en quelques lieu qu’il soit né.

On peut alors proposer, qu’a sa majorité, il doive exercer un choix en 3 options, la nationalité du père, celle de la mère, ou choisir le pays qui l’a vu naître.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, et ne pas laisser là comme dans d’autres domaines, le citoyen être acteur de son destin.


Richard HASSELMANN


Crédit et copyright image
Rue89

3 commentaires:

  1. Votre rythme de mise en page de vos billets est beaucoup trop rapide, vous tombez dans le travers des gestionnaires de blogs, qui pensent que la profusion, est un label de qualité....?
    Laissez nous 3 ou 4 jours entre chaque publication merci

    RépondreSupprimer
  2. OK message bien reçu, notre webmaster, ne va pas manquer de noter cette observation constructive, merci!
    Nous attendons vos commentaires sur le fonds dans ....4 à 5 jours!!

    RépondreSupprimer
  3. Le sujet est a la une de l'actualité, votre position n'est pas trés éloignée de celle de la majorité.

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de venir participer à la vie de Libr'acteurs en y apportant vos commentaires et contributions.

Après avoir validé ceux-ci, vous pourrez revenir à l'accueil du blog en cliquant ICI

En cas de problème contactez le Webmaster à l'adresse suivante : libracteur@gmail.com.