vous invite à entendre le chant des Cumulards

mardi 11 octobre 2011

Servir ou se servir ?

Le 30 septembre dernier, sur l’antenne d’Europe 1, Olivier Duhamel commentait un récent sondage qui l’a fortement impressionné selon ses termes. Ainsi 77 % des Français et même 83 % des jeunes considèrent que : « en règle générale, les élus sont corrompus » Impressionnant !

Au-delà des faits eux-mêmes, ce qui m’a impressionné et malheureusement pas surpris, c’est ce qu’en dit le commentateur.

Il s’est contenté d’affirmer haut et fort que plus de 95 % des élus locaux, régionaux ou nationaux, n’avaient jamais été mis en cause de près ou de loin, directement ou indirectement. Cette situation qui est due selon lui à quelques « affaires » seulement servirait avant tout l’extrême droite.Tout ceci est vrai et indiscutable. Et pourtant le mal et là !

Pourquoi ? Que dire et que faire ?

Pas un mot sur le fonctionnement d’un système consanguin, où l’on prend alternativement les mêmes pour recommencer,
Pas un mot, pas une interrogation, sur le cumul des mandats,
Pas un mot sur ces élus qui confondent trop souvent servir et se servir,
Pas un mot sur ceux qui confondent faire gagner un camp et faire réussir un pays, où la complicité entre collègues prend le pas sur la solidarité avec les citoyens …

Alors qu’être élu c’est avoir une éthique et un comportement Exemplaires. Avec la « marge de sécurité » supplémentaire pour écarter le doute. Bref ce qui ferait qu’une opinion aussi calamiteuse pour notre vie démocratique n’aurait pratiquement plus de raison d’être.

Ainsi, de fil en aiguille, avec des règles du jeu où chacun peut voler un œuf, on en arrive à penser que chacun ou presque vole un bœuf !

Pourquoi tant de silence de la part des journalistes sur cette question de l’éthique et des mœurs politiques ? Méconnaissance ou complaisance ? Ou les deux ?

Voilà pourquoi Libr’acteurs a placé cette question au cœur de son action.


Christian LIEBER


Crédit et copyright image
Presse Papier

6 commentaires:

  1. J'invite tous les membres de LIBR'ACTEURS, nos sympathisants et tous les lecteurs curieux, a s'impregner de ce texte, qui commande notre engagement.
    Dans "DES CHENES QU'ON ABAT" le Gl DE GAULLE écrit en substance, les politiques de droite ou de gauche, ne sont pas tous corrompus, ne sont pas tous amateurs de prébandes, ils ont un vrai défaut l'exercice de la vanité!!
    Les nouvelles de ce soir, sur la dette grecque devrait convaincre le plus grand nombre qu'il est urgent de balayer tout cela pour envoyer aux affaires et pour 5 ans une équipe qui sait lire un bilan, qui sait analyser des données, en 2 mots comme en cent qui sait de quoi elle parle!
    Qui est prête a servir en consacrant 5 ans de vie au collectif pour retourner ensuite dans la vie civile!Ce n'est pas une union nationale a la sauce politique c'est une union nationale des vrais talents!

    RépondreSupprimer
  2. "Face à la crise il faut associer tous les citoyens pour qu'ils deviennent acteurs de leur destin" a déclaré François BAYROU.

    Voilà un propos qui va dans le sens de ce que vous ne cessez d'écrire.Le président du Mouvement Démocrate est-il membre de Libr'acteurs ou est-ce un clin d'oeil à ceux qui l'ont quitté pour soutenir Corinne LEPAGE?

    RépondreSupprimer
  3. Oui nous avons relevé cet emprunt mais nous n'avons aucune vanité d'auteur et MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS.Nous avons rencontré Mr BAYROU, fin 2006, en lui exposant notre vision du citoyen acteur de son destin, signature de LIBR'ACTEURS.Il nous a écouté, et en fin connaisseur des hommes et des idées, nous a dirigé vers son homme de confiance un certain MORIN Hervé de son prénom!!
    Pas rancunnier, nous avons oeuvré au sein de CAP21, pour porter le MODEM sur les fonds baptismaux, en pensant que Mr BAYROU saurait trier le bon grain de l'ivraie.Que nenni, otage de sa garde rapprochée , l'homme providentiel s'est borné a "emprunter" quelques propositions ici ou là.
    Cela n'enléve rien a la clarté de certaines de ses analyses, mais si ERRARE HUMANUM EST...PERSEVERARE DIABOLICUM.Le fin lettré qu'il est et ses derniers thuriferaires comprendront!

    RépondreSupprimer
  4. Les médias font effectivement la pluie et le beau temps et braquent les projecteurs ou bon leur semble.un exemple parmi beaucoup d'autres un barometre CSA LES ECHOS, sur l'image positive de personnalités.la sélection opérée est largement sujette a caution, il serait peut être bon d'exclure BORLOO pour integrer MORIN, pour rire!!

    RépondreSupprimer
  5. Nous constatons que Corinne LEPAGE, voir C BOUTIN ne figurent pas, ce serait pourtant aussi valable que MELENCHON ou ....DSK!

    RépondreSupprimer
  6. Exact, les médias en général, ont des choix selectifs.
    il est assez paradoxal de voir, qu'un grand pays démocratique qui se targue d'une élection présidentielle au suffrage universel direct.Un pays qui se gargarise de LA RENCONTRE D'UN HOMME (ou D'uNE FEMME) avec les citoyens, s'accomode d'une bipolarisation stérilisante et ne supporte pas par médias interposés, des candidatures de nature a venir troubler le jeu convenu entre des appareils pourtant définitvement discrédités.

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de venir participer à la vie de Libr'acteurs en y apportant vos commentaires et contributions.

Après avoir validé ceux-ci, vous pourrez revenir à l'accueil du blog en cliquant ICI

En cas de problème contactez le Webmaster à l'adresse suivante : libracteur@gmail.com.