vous invite à entendre le chant des Cumulards

vendredi 23 décembre 2011

Si nous étions le Père Noël ...

Dans le cœur de chacun d’entre nous sommeille un enfant et nous continuons malgré nous à croire au Père Noël, pour preuve nous continuons à élire depuis trente ans les mêmes candidats qui nous prennent pour des gogos et nous envoient dans le mur. Nous avons essayé de nous glisser dans les habits du Père Noël pour réfléchir à ce que nous aimerions offrir aux Français.

En premier lieu, nous aimerions leur dire que leur pays est bien géré, que nos finances publiques sont saines et qu’ils peuvent dormir tranquilles. Las notre « trésor national » cher à Alain MINC, le triple A, est en passe d’être dégradé avec perspective « négative », conséquence d’une gestion hasardeuse et d’une capacité à honorer nos engagements incertaine.

Si nous étions le Père Noël, nous leur offririons de garder le triple A.

L’année 2011 a apporté son lot de scandales érotico politico financiers. L’affaire Karachi qui frappe aux portes de l’Élysée, avec un ministre mis en examen, les révélations glauques de l’affaire DSK et, point d’orgue, la sentence prononcée contre un ancien Président de la République. Il n’y a point d’appel, face à une justice qui fait front mettant en évidence un système peu ragoûtant. Étrange paradoxe d’un pays qui voit condamner le plus populaire de ses hommes politiques.

Si nous étions le Père Noël, nous offririons aux Français des élus irréprochables et « une République exemplaire ».

La campagne électorale qui s’annonce particulièrement rude dans les semaines à venir voit fleurir les candidatures et les ardents défenseurs de la bipolarité droite gauche dénoncent les méfaits d’une loi électorale qui n’impose que 500 parrainages aux candidats. Et pourtant beaucoup de « petits » candidats peinent à rassembler ces signatures. Le parrain qui sait qu’il sera nominativement désigné hésite à donner son accord par peur de représailles du parti ou du ressentiment de ses électeurs. Il s’agit pourtant d’un devoir républicain : Permettre à la Démocratie de fonctionner en laissant tous les cinq ans s’exprimer d’autres sensibilités que celles des grands partis.

Si nous étions le père Noël, nous offririons à tous les candidats les 500 parrainages dont ils ont besoin.

Et puis comment ne pas parler de ce qui nous motive depuis des années, le fossé qui se creuse entre le citoyen et ses représentants, que ce soit du fait du cumul des mandats qui empêche l’élu de faire correctement son travail, de la longévité des carrières politiques qui transforment le citoyen en client ou « des promesses qui n’engagent que ceux qui les reçoivent » parce que la constitution dispose que « tout mandat impératif est nul ». Si l’on ajoute à cela une loi électorale qui favorise les petits arrangements et conduit à ce qu’un citoyen sur trois n’ait pas de représentation réelle, on mesure la nécessité de procéder à des réformes rapides et profondes.

Si nous étions le Père Noël, nous offririons aux citoyens une représentation pluraliste et renouvelée dans laquelle se retrouverait une France plurielle.

Notre hotte n’est pas un puits sans fonds, en ces temps de crise, nous aimerions faire plus, mais nous ne pouvons, avant de voler vers les cheminées, passer sous silence ce qui constitue un scandale absolu dans la sixième puissance économique mondiale : le creusement inexorable des inégalités et l’augmentation de ce que l’on appelle pudiquement « les nouveaux pauvres » dont le nombre exact n’est pas connu Il se compte par millions tandis que dans le même temps le salaire médian augmente. En dépit les parachutes sociaux et l’engagement des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), modèle économique a méditer, est-il acceptable que selon un récent sondage du CSA, 29% des Français n’aient pas accès aux soins ? La réponse est dans la question !!

Si nous étions le Père Noël, nous aimerions dire à tous ceux qui sont rejetés par le système que la devise de la France reste : « Liberté, Égalité, Fraternité ».Voilà en quelques mots ce que nous aimerions pouvoir dire et offrir à nos concitoyens. D’aucuns jugeront que nous rêvons. Ne leur en déplaise, nous pensons que tenir ces engagements reste possible si les citoyens reprennent ce qu’ils n’auraient jamais du abandonner : le droit imprescriptible des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Bonnes fêtes néanmoins et a l’année prochaine.

LIBR’ACTEURS, pour un citoyen acteur de son destin !

10 commentaires:

  1. Merci de votre message, je viens également de lire votre commentaire sur LES ECHOS, légérement différent.
    Vous allez avoir du mal a faire comprendre votre message a des français qui ne veulent plus jouer.
    l'abstention et le vote extrême vont e^tre redoutables.
    Bonne année a l'équipe.

    RépondreSupprimer
  2. Christian LIEBER24 décembre 2011 07:15

    Je souhaite ajouter mon plaidoyer en faveur d'une dose de proportionnelle. Car si en plus du scrutin majoritaire qui a ses vertus, les "petits" partis étaient représentés, il y aurait une expression plus conforme de la société et il y aurait surtout ce poil à gratter dont la connivence PS UMP veille qu'il n'en soit rien. Cela pourrait également ébranler le conformisme de nos médias.

    RépondreSupprimer
  3. Comme vous avez raison, Cher Christian, mais lorsque le père Noël parle d'une représentation pluraliste et d'une loi électorale qui favorise les arrangements tels que l'accord PS/EELV, il pense en premier lieu à instaurer une dose de proportionnelle dans la nouvelle loi qui serait votée, on pourrait imaginer que tout parti qui aurait 5% de suffrages exprimés (ce qui est le seuil pour obtenir le remboursement des frais de campagne) aurait droit à une représentation. De la même manière, il est assez choquant que pour les élections municipales, la liste qui arrive en tête ait droit à une prime majoritaire de la moitié +1 des élus à laquelle s'ajoute une part proportionnelle, une liste recueille 50% des suffrages et obtient 75% des sièges!

    RépondreSupprimer
  4. Heureux de voir qu'en dépit de la "trêve de la dinde", qui n'est pas celle des dindons de la farce, LIBR'ACTEURS suscite des echanges.
    En ce jour de NOEL nous souhaitons une bonne année 2012 a nos adherents, sympathisants et visiteurs d'un jour.Nous formons le voeux quel'année qui s'ouvre soit celle d'une prise de conscience démocratique, noatmment pour redonner a nos jeunes foi en l'avenir et en leur pouvoir par le biais du bulletin de vote utilisé avec lucidité, et sans tomber dans les extrêmes.

    RépondreSupprimer
  5. nous assistons a un déni de démocratie dans l'indifférence générale.je ne suis pas un supporter du FN ni de ses idées, mais, interdire une candidature LEPEN, par le biais de 500 signatures, c'est interdire a 15% de l'électorat l'accés au suffrage.
    Vous devriez y penser, suffrage universsel, NON, direct NON.

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme fait bien de rappeler que le pluralisme, c'est l'expression de toutes les sensibilités sans exclusive et sans exclusion. Si le FN pèse 15% des intentions de vote, c'est qu'il y a des raisons et le nier ne sert à rien. Laurent Fabius qu'on ne peut soupçonner de dérives droitières ne disait-il pas voilà plus de 25 ans: "le Front National pose les bonnes questions..... mais il apporte les mauvaises réponses". Les difficultés que rencontrent plusieurs candidats pour obtenir les 500 parrainages montrent que la démocratie est verrouillée et que les réformes que nous appelons de nos voeux sont nécessaires.

    RépondreSupprimer
  7. Vous avez eu le mérite de parler de citoyen acteur de son destin, avant beaucoup.Mr BAYROU a repris cette image, vous êtes proche de Mme LEPAGE , est ce raisonnable de solliciter différentes voix

    RépondreSupprimer
  8. Ce blog m'a été recommandé par des amis, il vaut le détour. Nous allons essayer de le faire connaître, mais vous partez un peu tard pour 2012.
    Nous avons cru comprendre que vous étiez en contact avec le OARTI DU VOTE BLANC quel est votre avis.
    Avec ce qui se passe l'abstention va faire un score, ce sera toujours mieux que les votes extrêmes.
    bonne année a l'équipe et bravo.

    RépondreSupprimer
  9. Geo a raison mais la'ttitude irresponsable de l'UMPS qui bloque les parraianges va accentuer le degoût de la politique.

    RépondreSupprimer
  10. Ctte question des parrainages est une vraie question d'exercice de la démocratie.Elle est aussi un argument pour tous ceux, qui comme LIBR'ACTEURS veullent régénérer la démocratie, car ces parrainages instituent de fait une démocratie indirecte.
    le citoyen a les arguments pour changer cela, si il ne le fait pas, je vous renvoie a une formule qui m'est chére "L'ECLAVE EST HEUREUX QUI A CHOISI SES CHAINES".
    c'est vrai en démocratie, comme dans les couples .Bonne année 2012 et ecnore merci a tous ceux qui nous font l'amitié et l'honneur de nous lire de nous suivre et de communiquer.

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de venir participer à la vie de Libr'acteurs en y apportant vos commentaires et contributions.

Après avoir validé ceux-ci, vous pourrez revenir à l'accueil du blog en cliquant ICI

En cas de problème contactez le Webmaster à l'adresse suivante : libracteur@gmail.com.