vous invite à entendre le chant des Cumulards

jeudi 9 juin 2011

Présidentielles : Pourquoi ne pas élire un inconnu en 2012 ?

Provocation, utopie, urgence démocratique? les trois mon général serions-nous tentés de répondre à cette question ... iconoclaste.

En fait, ce billet répond à un article paru dans Rue89 dont le titre est : 2012 un candidat « normal comme Hollande peut-il être élu ? qui a d'abord suscité notre étonnement, puis notre ire. En effet, lorsqu'on on lit, tout de suite en-dessous du titre, la phrase suivante : Le socialiste se targue d'être un candidat « normal ». Efficace, ou ne faut-il pas être un peu fou ou mégalo pour devenir président ?

Les rédacteurs de 1958 avaient bâti une constitution, à la mesure de la personnalité du général de Gaulle, qui renforçait les pouvoirs de l'Exécutif, pour ne pas reproduire les errements de la précédente. Mais, c'est le référendum de 1962 qui a changé radicalement l'esprit des textes, en instituant l'élection du Président de la République, au suffrage universel.

Et, depuis ce temps, de réforme en réforme, la France est devenue un pays où le Président élu, a presque autant de pouvoirs qu'un monarque absolu ... la dynastie en moins !

Et c'est vrai qu'un tel pouvoir peut rendre fou n'importe qui. C'est d'autant plus évident, quand le « mégalo » qui brigue la fonction est persuadé qu'il a : rendez-vous avec la France, et que son élection est « normale »

Nous sommes loin de la définition d' Abraham Lincoln : « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » Tout cela du fait et par la faute d'une oligarchie, qui a transformé l'électeur en un fonds de commerce, durablement rentable.

Lorsqu'on regarde les candidats putatifs à cette élection, on voit Messieurs : Sarkozy, Hollande, Mélenchon ou Mesdames : Aubry, Royal, Le Pen, toutes et tous tombés dans la marmite dès leur jeunesse, voilà plus de trente ans. A côté d'eux, les deux challengers écologistes, donnent l'image de perdreaux de l'année, qui ont atterri par malchance dans le marigot, et paraissent presque trop normaux, par rapport aux autres.

A l'opposé de la normalité de Monsieur Hollande, son concurrent direct, le Président sortant répond : les électeurs veulent « de l'épicé, du vrai tempérament et des vraies idées » Heureusement, un sondage récent remet les pendules à l'heure : les Français attendent quelqu'un qui soit « honnête, sincère, à l'écoute », mais pour nous ce n'est pas suffisant.

Ce que nous attendons d'un Président, c'est qu'il prenne des mesures simples pour réoxygéner le fonctionnement de la vie publique ! A commencer par faire voter une loi interdisant ou réglementant très strictement le cumul des mandats.

Interdisant plus de deux mandats consécutifs dans la même fonction;
Obligeant les élus à fournir un bilan détaillé de leur action pour obtenir un quitus, et surtout : Supprimant l'immunité parlementaire et présidentielle.

Bref, qu'il se considère et se comporte comme un citoyen normal !

A notre connaissance, aucun des candidats déclarés n'est prêt à faire adopter ces réformes qui nous paraissent fondamentales. Dans ces conditions : « Pourquoi ne pas élire un inconnu en 2012 ? »


Bernard MALAGUTI

4 commentaires:

  1. L'entrepreneur10 juin 2011 11:01

    LIBR'ACTEURS semble passer la vitese supérieure, avec de nouveaux contributeurs.Je note par ailleurs que votre Président est trés impliqué dans les etats généraux de l'Economie solidaire.Il sera le 19 juin de 10 à 12 h pour animer, et faire partie d'une table ronde avec martin HIRSCH.LIBR'ACTEURS va être sous le feu des projecteurs.Le CITOYEN ACTEUR DE SON DESTIN va finir par se faire entendre Merci a vous, nous vous soutenons;

    RépondreSupprimer
  2. Elire un inconnu en 2012 l'idée est seduisante mais le propos doit être précisé.
    Inconnu a l'heure actuelle mais il vous reste un an pour faire émerger cet (te) inconnu(e).
    Le 22 avril 2012 (&er tour) il ne tient qu'a vous pour qu'il ne soit plus un illustre inconnu.Compte tenu de la pauvreté des candidatures affichées, il y a peut être une idée

    RépondreSupprimer
  3. Cher Anonyme, je suis d'accord avec vous sur l'urgence de faire émerger des candidatures alternatives à une classe politique qui n'a pas brillé par sa gestion.

    La société civile ou d'autres personnalités dont la compétence est avérée seraient aussi crédibles que certains professionnels de la politique qui briguent de cinq ans en cinq ans les mêmes fonctions.

    Souvenons-nous, sans parti pris, du passage de Francis MER au ministère de l'économie et des finances qui avait une franchise de ton acquise dans l'industrie que le pouvoir n'a pas estimé politiquement correcte.

    RépondreSupprimer
  4. Merci de ces contributions qui viennent confortées celles qui me parviennent sur mon @.
    Il sera effectivement difficile de briser la résistance des politiques en place, soudés une fois n'est pas coutume, par une solidarité objective de survie.
    Cela vaut neanmoins la peine d'essayer.

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de venir participer à la vie de Libr'acteurs en y apportant vos commentaires et contributions.

Après avoir validé ceux-ci, vous pourrez revenir à l'accueil du blog en cliquant ICI

En cas de problème contactez le Webmaster à l'adresse suivante : libracteur@gmail.com.