vous invite à entendre le chant des Cumulards

jeudi 8 septembre 2011

Souveraineté européenne : Mode d’emploi

Comme le recommandait Jean-Pierre Chevènement, à propos de l'Europe et de l'euro, il s’agirait non de « sauter par le hublot d'un avion mal piloté, mais de changer de pilote – ou plus exactement de prendre le contrôle du poste de pilotage, avec un nouveau plan de vol »

Soit l’affirmation de la mise en place d'un gouvernement politique, économique et financier de la zone euro. Et de plus la vision et la volonté de la France, mais aussi de l'Allemagne et des autres Etats européens, de s'unir pour réaliser un vrai souverainisme européen.

Pourquoi ?

Pour affronter une concurrence internationale de plus en plus impitoyable. Pour cela il faut de la cohésion et de la puissance, et ainsi faire face, efficacement aux super-Etats qui se partagent dorénavant la domination de la planète (USA, Chine, Russie, Inde, Japon…..)

L’Europe ne peut plus se payer le luxe d’une « coalition hétéroclite d'Etats-nations marquée par la division et l'impuissance » De plus l’Europe ne peut plus se permettre des institutions européennes souffrant d'un grave déficit de légitimité politique qui, à terme, feront le jeu des souverainismes anti-européens les plus irresponsables.

Comment ?

Par la mise en place d'un Etat souverain fort, qui serait aussi une véritable « République politique et sociale », étendu à l'ensemble de l'Europe.

Un Etat fédéral ?

Oui, mais les opinions publiques attachées à leurs racines nationales, ne se laisseront pas convaincre par des arguments de type juridique, portant sur les mérites comparés de telle ou telle forme constitutionnelle. Il leur faudra de très forts motifs, pour accepter de s'engager dans une telle aventure, dans le contexte de l’aggravation de la crise mondiale.

Un Etat fédéral oui, mais pas un fédéralisme mou, générateur d'abus multiples, sans chefs de file, un Etat fédéral puissant

Qui ?

La Fédération des Etats Européens doit réussir à convaincre, malgré les différences, et divergences de tous les Etats potentiellement membres. Le principal enjeu, consiste à fondre dans un ensemble homogène et solidaire, des sociétés que beaucoup de facteurs avaient jusqu'ici rendues hétérogènes. Seule l'union des diversités, fera la force de l'Europe !

Un Souverainisme européen exercé par un Etat fédéral puissant et solidaire au travers d'actions comme :

Réindustrialiser l’économie Européenne, en faisant appel à ses propres épargnes,
Engager de grands programmes techno-scientifiques,
Harmoniser les niveaux de développements de ses diverses composantes régionales,
Moderniser en profondeur ses services publics et ses équipements sociaux,
Se doter d'une défense efficace

Tout ceci avec la mise en place de politiques publiques harmonisées en termes réglementaires, fiscaux et budgétaires, à l'intérieur de frontières communes convenablement protégées.

Qui fait quoi ?

La Fédération européenne devra se doter d'une politique extérieure et de défense, de politiques économiques, budgétaires et monétaires complétées par diverses politiques techniques relevant de ministères ou d'agences spécialisées : Energie, transports, environnement, recherche, ...

D'autres domaines feront par contre l'objet de compétences mixtes, partagées avec les Etats- membres : Enseignement, culture, aménagement du territoire et urbanisme, santé, ...

Car, que penser de 60% des ressources fiscales et assimilées de l'Europe pour alimenter le niveau fédéral, et les 40% restant à la disposition des Etats membres ?

Est ce trop demander ?

Un Souverainisme européen exercé par un Etat fédéral puissant et solidaire ou un illusoire souverainisme national ou des rébellions aveugles et destructrices ne génèrent que d’avantage de servitudes aux diktats financiers de la banque mondiale, du FMI et des spéculateurs de tous poils et de toutes nationalités.


Eric CAMPION

1 commentaire:

  1. Vous êtes sympa Mr CAMPION, mais qui trop embrasse mal étreint!
    A vouloir une EUROPE toujours plus élargie on s'éloigne de la possibilité d'un état fédéral Europeen.La seule possibilité passe par une relecture raisonnable du périmétre de l'UE, a partir de critéres geographiques, sociaux economiques et culturels cohérents.Cette EUROPE là sera comprise et admise.

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de venir participer à la vie de Libr'acteurs en y apportant vos commentaires et contributions.

Après avoir validé ceux-ci, vous pourrez revenir à l'accueil du blog en cliquant ICI

En cas de problème contactez le Webmaster à l'adresse suivante : libracteur@gmail.com.