vous invite à entendre le chant des Cumulards

lundi 28 avril 2008

"BONSOIR"

Ce simple titre pour donner un sentiment d'égards, omis par le Président de la République vis a vis de 12 millions de téléspectateurs et de journalistes "faire valoir" !

Il aura sans doute échappé a beaucoup que Nicolas SARKOZY a fait l'économie de cette simple petite marque de politesse, lors de son allocation télévisée de jeudi.

Nous n'irons pas plus avant s'agissant de la forme, bien que ce "pas de clerc" soit significatif.

Le fonds est autrement plus préoccupant, nous en avons tiré a chaud, et désormais a froid,un sentiment de profonde compassion ou de commisération pour un homme qui, de toute évidence, NE SAIT PLUS A QUELS SAINTS SE VOUER !!

Depuis le début de l'ascension de l'hôte de l'Elysée, pour avoir suivi depuis très longtemps sa trajectoire personnelle et son appétence pour le pouvoir, nous ne figurons pas au rang de ses hagiographes .Le visiteur internaute curieux relira différents billets commis sur PROVIDENTIELLE ou LIBR'ACTEURS. Nous disions depuis et redisions, en substance, que nul ne pourra dire qu'il ne savait pas !

Le Président est tel qu'en lui même, sans fards, assumant avec habileté des responsabilités vénielles de façades, pour mieux se défausser sur la conjoncture ou d'autres, de faiblesses de fonds.

Il reste qu'a nos yeux les vrais responsables sont les acteurs politiques de tous bords qui depuis des années se complaisent dans une démocratie de compromis et d'alternance convenue, avec la bienveillante connivence de syndicats dits....représentatifs !

L'avenir est ailleurs, sûrement pas dans la rue avec des lycéens manipulés par la frange la plus inepte de notre fonction publique, mais dans cette autre dimension de pensées et de propositions tissée par l'associatif politico-sociétal.

LIBR'ACTEURS entend être un acteur majeur de cette autre manière de bâtir une démocratie où la jeune génération, informée et responsabilisée, viendra aux affaires, avec au coeur et aux tripes un nouveau référentiel de valeurs.

Vaste ambition me direz vous!

Sans doute mais cela vaut la peine d'essayer en ce 21eme siècle qui débute.

Richard HASSELMANN

Crédit photo
Salvador DALI

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    Il est logique que je commence par ce mot de politesse, tellement banal, certes, mais qui est la base même de notre culture. Alors Monsieur le Président, vous qui voulez instituer la politesse au rang des disciplines, dans nos écoles, commencez par montrer l’exemple.

    Mais vous avez raison M. HASSELMANN, ce n’est qu’anecdotique, ce qui à mes yeux est plus grave, c’est l’absence de question de fonds sur la santé, à un moment si crucial. A qui la faute ?

    RépondreSupprimer
  2. La santé c'est bien mais cela n'est qu'un élément de l'incohérence économique du discours français.Le filet se resserre BRUXELLES annonce un déficite de l'ordre de 3%, et mme LAGARDE campe sur des positions intenables.Le réevil va être douloureux, vous devriez demander que la pénalité financière infligée a la France pour non respect des critéres de cohérence soit financée par une réduction des salaires et indemnités des élus gouvernementaux!

    RépondreSupprimer
  3. Le QUOTIDIEN DU MEDECIN donne la parole a différents médecins. le moin que l'on puisse dire c'est que l'unanimité est faite. L'absence d'évocation de la question SANTE reléve de la faute professionnelle grave, généralement assortie du licenciement sans préavis, ni indemnité!

    RépondreSupprimer
  4. Plaisant le commentaire d'HYPOCRATE, qui lit le QUOTIDIEN du MEDECIN, nous avions également relevé cette unanimité du corps médical, toute tendnaces syndicales confondues.
    Comme nous l'avons déjà dit, il est regrettable de ne aps vois la SANTE érigée en cible première car sans la santé le reste est vain.L'emploi, le logement, l'éducation, l'environnement sont des déterminants de santé, ainsi tout est dit et liéIl faut s'attacher a le faire comprendre!

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de venir participer à la vie de Libr'acteurs en y apportant vos commentaires et contributions.

Après avoir validé ceux-ci, vous pourrez revenir à l'accueil du blog en cliquant ICI

En cas de problème contactez le Webmaster à l'adresse suivante : libracteur@gmail.com.