vous invite à entendre le chant des Cumulards

lundi 1 août 2011

C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes !

La recette est simple, on profite de l’approche des vacances estivales, d’une session extraordinaire du Parlement, on trouve 11 députés (7 UMP et 4 PS) et on vote une loi le 7 juillet appelée « loi des honnêtes gens »

De quoi s’agit-il ? Vous trouverez ici les explications ou encore là , mais pour faire bonne mesure, citons des périodiques qui tiennent des propos plus nuancés, on ne mord pas la main qui vous nourrit .

Nulle part, une remarque de la presse grand public sur le côté institutionnel de ce vote, 6 députés sur 577 ( 6 oui, 1 abstention, 4 non) se sont arrogés des privilèges « régaliens » en demandant que soient désormais consignées les données personnelles, et pour certaines données intimes, des trois quarts de la population française sans qu’il y ait une publicité quelconque et que soit tenu un débat national sur un sujet aussi important dans le pays des Droits de l’Homme !

Certes, la question mérite d’être posée, l’actualité récente alimentant la peur sur la quelle surfe l’ex- ministre de l’Intérieur devenu depuis 2007 Président de la République, mais a-t-on le droit d’escamoter ce qui touche aussi profondément à notre devise « Liberté, Egalité, Fraternité » ?

Il est vrai que le gouvernement a connu un échec cuisant en 2008 avec le fichier EDVIGE qui permettait « de centraliser et d'analyser les informations relatives aux personnes physiques ou morales ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique », soit bien moins que les 45 millions de Français concernés en attendant que cette disposition s’adresse à la population entière.

Qui ne se souvient de la présomption d’innocence de Monsieur STRAUSS- KAHN ou de Monsieur Georges TRON et des cris d’orfraie des intellectuels engagés, il semble que nos élites et nos élus aient moins de scrupules pour garantir la présomption d’honnêteté de tout un pays.

Cerise sur le gâteau, cuisine électorale oblige, à cette première puce de nature à rassurer les « Français de souche », on en adjoint une seconde à vocation économique, on flatte le populisme d’un côté et l’on n’oublie pas le business de l’autre. Grâce au lobbying du GIXEL, cocorico c’est français, on va ficher les habitudes de consommation des Français, à qui profite le crime ? Quitte à ficher, utilisons les compétences de nos entreprises nationales.

Même la gauche pourfendeur infatigable de la politique sécuritaire de notre Président ne trouve rien à redire, espérant arriver aux affaires en 2012, elle a fait mieux, elle n’a fait aucune publicité sur ce vote, trop préoccupée qu’elle est par ses primaires pour trouver le temps de siéger à l’Assemblée Nationale. C’est d’autant plus étonnant que l’UMP ne cessait de crier au flicage pour la désignation du candidat socialiste Au-delà d’un débat philosophique et politique, c’est le fonctionnement de nos institutions qui est directement mis en cause autorisant 6 députés à voter une loi liberticide ou non à la majorité des présents sans règle de quorum, c’est un scandale démocratique absolu et, nous ne le répéterons jamais assez, la mère des réformes est celle de nos instituions.

Pour faire bonne mesure, l’auteur de ces lignes a entendu parler de ce projet aujourd’hui, 31 juillet lors d’un journal parlé d’une radio tunisienne, RTCI, qui s’étonnait de telles pratiques, c’est dire si nous avons besoin d’ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard et que la nasse se soit refermée sur nos libertés fondamentales.

Un récent article sur ce site titrait : « il faudrait que ce pays entre un peu en insurrection de l’intelligence », ce n’est pas un peu qu’il faut c’est beaucoup, et il est peut-être déjà trop tard. Dans un pays où l’abstention frise voire dépasse les 50%, il est à craindre que le pire soit devant nous.


Bernard MALAGUTI

4 commentaires:

  1. Nous prolongeons ce billet, qui attire l'attention sur une curieuse manière de gouverner.Si d'aventure une telle loi devait être envisagée, nous conseillons a tous les citoyens, qui ont des CNI vieillies, de se précipiter pour les faire renouveller sous l'égide de la loi en vigueur a l'heure actuelle.

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez raison, cela devient une trés vilaine habitude de manigancer pendant l'été.Formons le souhait que les citoyens s'en souviendront en 2012 pour chasser tout cela et donner une chance a une nouvelle démocratie.Nous espérons que LIBR'ACTEURS jouera un rôle fort et visible.Merci pour votre veille, nous transmettons vos messages et votre adresse.

    RépondreSupprimer
  3. Mr HASSELMANN, je constate que vous venez de publier un article fort pertinent sur le CERCLE des ECHOS .Il aurait eu sa place sur LIBRACTEURS.
    Au niveau des fichiers on est dedans tous les jours, messieurs MARIANI et BERTRAND viennent de sortir un fichier des bénéficiaires sociaux, a quand un fichier public des bénéficiares des niches fiscales?

    RépondreSupprimer
  4. Les Marmottes12 août 2011 11:34

    Je ne sais pas qui est MESSINE,mais nous le rejoignons mi et mes amis.
    Nous suivons vos billets depuis des années, aucune fausse note.Qu'allez vous faire du capital de confiance accumulé.Vous avez indiqué que vous étiez proche de Corinne LEPAGE, en fait vous semblez faire partie de son cercle rapproché.Nous vous avons entendu lors des états généraux de l'économie sociale, votre crédit vaut de l'or pour 2012.

    RépondreSupprimer

Bonjour et merci de venir participer à la vie de Libr'acteurs en y apportant vos commentaires et contributions.

Après avoir validé ceux-ci, vous pourrez revenir à l'accueil du blog en cliquant ICI

En cas de problème contactez le Webmaster à l'adresse suivante : libracteur@gmail.com.